ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Spartacus



Les éditions Spartacus sont un morceau d’Histoire à elles seules. Histoire sociale, politique, révolutionnaire, histoire de son fondateur, René Lefeuvre, qui y consacra son existence, et son salaire de correcteur. Histoire du XXe siècle : il anime les cahiers Spartacus de 1936 à 1988 (avec une constante irrégularité ; le titre disparaît, reparaît, les périodes creuses sont dues à la guerre et à la prison, et souvent à la rupture de fonds financier). A sa mort, le travail est continué par une association, Les Amis de Spartacus, qu’il a lui-même monté en 1979. Histoire de journaux, d’organes de presse d’orgas politiques : Masses, La Gauche Révolutionnaire, Les Cahiers Rouges, Le Populaire, Juin 36… Histoire de la SFIO, du PSOP, de Boris Souvarine à Marceau Pivert, d’André Prudhommeaux à Léon Blum…

Spartacus c’est d’abord un mensuel aux quelques mois d’existence, puis une parution en brochures avec des abonnés (Spartacus reste officiellement un titre de presse, pas une maison d’édition, jusqu’aux années 80 – on peut néanmoins toujours s’abonner à Spartacus et recevoir ainsi tous les livres édités dès leur sortie), et actuellement une moyenne de trois livres par an ; la forme a changé, mais pas le nom (référence aux spartakistes allemands plus qu’au leader des esclaves de l’empire romain) ni l’analyse révolutionnaire. Marxiste mais pas léniniste, conseilliste, luxemburgiste, un chouïa libertaire... Parmi les titres publiés : 16 fusillés à Moscou, de Victor Serge, sur les premiers procès staliniens ; des textes sur la guerre d’Espagne, actualité oblige ; puis, après la guerre Réforme ou révolution ? et Grève générale, parti et syndicats de Rosa Luxemburg ; La Commune de Cronstadt d’Ida Mett ; Pour le communisme libertaire de Daniel Guérin ; La Makhnovchtchina d’Archinov… Des livres de Maurice Dommanget, Marcel Ollivier, Paul Mattick, Rudolf Rocker, Anton Pannekoek, Alain Guillerm, Karl Marx…

L’énorme catalogue doit aussi beaucoup au mode de diffusion : Lefeuvre voulait que les cahiers soient conçus comme une revue – diffusion par messagerie de presse, beaucoup plus de points de chute, donc nécessité de très grande fréquence des titres publiés pour justifier du statut de titre de presse. Pas mal de rééditions aussi, parfois hâtives, de son propre catalogue ou d’autres éditeurs de titres en fin de course, et beaucoup d’exemplaires pilonnés comme tout bons invendus. Aujourd’hui la diffusion est assurée par Dif’Pop et de fait l’activité des Amis de Spartacus est beaucoup plus calme. Outre la gestion du considérable stock, « nous cherchons à équilibrer notre catalogue : nous devons rééditer certains titres Spartacus « d’origine » épuisés, exhumer des textes intéressants disparus depuis longtemps, trouver - c’est le plus difficile - des textes nouveaux. Nous avons actuellement une centaine de titres disponibles, sur les quelque 200 qui ont été diffusés sous l’étiquette Spartacus – (...) »

Evidemment sans buts lucratif, le travail se fait aussi sans salariés : « le travail d’édition - sélection des textes, certaines traductions, mise en forme, correction, service de presse - la gestion du fonds, l’administration, etc, sont réalisés entièrement par les membres de l’association de façon bénévole. Par contre, le maquettage, l’impression, la diffusion et la distribution sont confiés à des professionnels. »
A 1000 exemplaires en moyenne par livre, « pour nous, un titre est un succès s’il est épuisé en 10 ans ». Cette rotation lente contraste avec le nombre de livres au catalogue… et est en même temps le garant et la logique explication de la longévité des éditions Spartacus.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net