ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

PROCHAINS DÉBATS

Le vendredi 22 février 2019 à 20h00
LES NOUVEAUX ANARCHISTES

Francis Dupuis-Déry présentera Les Nouveaux anarchistes (Textuel) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

Les zadistes de Notre-Dame-des-Landes et les « cortèges de tête » des dernières grandes manifestations sont l’objet d’une curiosité décuplée. Mais sait-on vraiment qui sont ces militants, comment ils s’organisent et quel sens ils confèrent à leur action ? Dissipant le cliché médiatique des « casseurs » sans foi ni loi, le sociologue Francis Dupuis-Déri s’est immergé depuis les années 1990 dans les mobilisations de ces nouveaux anarchistes, en France et en Amérique du Nord. Fort de son expérience militante, il livre ici une description passionnante du fonctionnement des campements autogérés et de l’humour utilisé comme arme de subversion. Il réinscrit ces pratiques dans la longue tradition libertaire. Enfin, il pose un regard neuf sur l’hémorragie militante que subissent les partis politiques et les syndicats, en montrant comment ces structures traditionnelles sont aujourd’hui supplantées par de petits groupes d’affinité, jugés plus démocratiques et plus efficaces par une partie de la jeunesse.


Le jeudi 28 février 2019 à 18h00
RADIO ALIGRE À QUILOMBO - PAUVERT L’IRRÉDUCTIBLE

Une fois par mois, Radio Aligre s’invite à Quilombo : Eugénie Barbezat vous propose d’assister à l’enregistrement de son émission Liberté sur paroles ! Pour la première, Chantal Aubry viendra nous parler de Pauvert l’irréductible (L’échappée) // dès 18h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

http://aligrefm.org/emissions/liberte-sur-paroles-21

Qualifié à sa mort, en 2014, de « grand fauve de l’édition », Jean-Jacques Pauvert, l’éditeur de Sade et d’Histoire d’O, est souvent réduit à un franc-tireur sulfureux. Cette image est un cliché. D’abord parce que Pauvert ne s’est jamais limité à la littérature érotique, construisant un catalogue original et d’une qualité rare. Ensuite parce qu’il n’a jamais cessé de ferrailler contre la censure pour le grand bien de tous. Et qu’enfin, éditeur à vingt ans, il restera plutôt, avec quelques autres, l’incarnation de l’éditeur indépendant.
Surréalisme, ’pataphysique, dadaïsme, Cobra, situationnisme, rien de ce qui contestait ne lui était étranger. Il fut donc l’éditeur de la célèbre revue Bizarre et d’écrivains hors normes tels que Raymond Roussel et Boris Vian. Il fut proche d’André Breton, de Georges Bataille mais aussi de Jean Paulhan, puis plus tard de Guy Debord. Avec Jean-François Revel, il lança la mémorable collection « Libertés ». Et en mai 68, avec Siné, il publia l’explosif journal L’Enragé. Enfin, il rencontra le succès avec Albertine Sarrazin et Jean Carrière. Ce qui ne l’empêcha pas de perdre non seulement son indépendance, mais aussi sa maison et même… son nom.
À partir de précieux fonds d’archives publics et privés et d’échanges avec les grands acteurs de la geste pauvertienne, l’auteure éclaire sous son vrai jour l’itinéraire plein de panache d’un éditeur au non-conformisme assumé, devenu sur le tard écrivain érudit. Itinéraire qui est aussi celui d’un provocateur-né, plongé dans un monde éditorial, politique et littéraire alors particulièrement effervescent qui nous est dépeint au fil des pages de ce livre passionnant.


Le mercredi 13 mars 2019 à 20h00
NANTERRE, DU BIDONVILLE À LA CITÉ

Victor Collet présentera Nanterre, du bidonville à la cité (L’échappée) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

N’entend-on pas en permanence, susurrés au creux de l’oreille, des discours « sur ces parents qui ont courbé l’échine et rasé les murs », qui attendaient patiemment le retour au pays en acceptant l’exploitation hexagonale ? Ou, à l’inverse, ne moque-t-on pas à longueur de journée la fainéantise, la délinquance des jeunes des cités perdus (pour la République pour les uns, pour la révolution pour les autres), leur absence de volonté « d’intégration », « de travail », par comparaison à ces forçats du travail d’hier, respectueux et disciplinés ? Aux discours pesants et réducteurs sur l’immigration répondent une histoire et des acteurs multiples, des luttes qui, bon an mal an, font partie de la longue durée de l’histoire sociale des conflits sociaux de la France.

Au début des années 1950, Nanterre, communiste depuis 1935 et tardivement industrialisée, comporte encore d’immenses friches, futurs bidonvilles où s’installeront de nombreux immigrés venus d’Algérie, du Maroc et du Portugal. La forte politisation ouvrière, la guerre d’Algérie,la construction de l’université où éclateront les révoltes de Mai 68, l’éloignement du communisme municipal d’avec la toute jeune cause des étrangers, en feront un laboratoire social de l’immigration au coeur du bouillonnement politique et intellectuel des années 1960 et 1970.
Aujourd’hui, si le pouvoir municipal a réagencé son discours et ses pratiques auprès d’un électorat largement composé d’enfants de cette immigration, enchaînant commémorations et hommages à leurs pères, de nouveaux bidonvilles se construisent à quelques mètres de là où s’entassaient ceux des années 1950. Et les luttes, grèves, occupations reprennent.


Le vendredi 29 mars 2019 à 20h00
AGISSEZ PAR VOUS-MÊMES

Renaud Garcia présentera Agissez par vous-mêmes (nada) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

À quoi pourrait ressembler une révolution anarchiste à l’échelle d’un pays ?
C’est la question à laquelle tente de répondre dans cet ouvrage, inédit en français, Pierre Kropotkine (1842-1921), géographe, explorateur, militant et théoricien du communisme anarchiste.
L’auteur y expose les grandes lignes du programme antiautoritaire et les bases du fonctionnement d’une société libertaire appliquées à l’Angleterre où il réside alors.
En dépit des changements économiques, politiques et sociaux, les propositions de Kropotkine, à plus d’un siècle de distance, restent des pistes d’une grande actualité.
Agir par, et pour, soi-même, sans intermédiaire et dans la solidarité, constitue sans aucun doute, encore et toujours, la voie à suivre pour parvenir à l’émancipation.

Avant-propos, traduction et notes de Renaud Garcia


Les débats déjà organisés par Quilombo
Le jeudi 14 février 2019 à 20h00
Rimbaud révolution

Frédéric Thomas présentera Rimbaud révolution (L’échappée) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).


Le samedi 15 décembre 2018 à 15h00
Les Étoiles Noires - Emiliano Zapata

Pour le quatrième volet des "Étoiles Noires", Zapata sera à l’honneur à l’occasion de la sortie du superbe ouvrage de Yann Fastier : Zapata est vivant ! (L’Atelier du poisson soluble) - venez faire dédicacer vos cadeaux entre 15h et 20h avec Yann Fastier et Concert du groupe afro-mexicain Cascabel Son Factory à 21h // dès 15h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).


Le samedi 1 décembre 2018 à 19h00
Par les damné.e.s de la terre

A l’occasion de la sortie du nouveau projet musical Par les damé.e.s de la terre, Rocé, Naïma Yahi (sous réserve) et Amzat Boukari-Yabara (sous réserve) viendront le présenter // // dès 19h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).


Le vendredi 30 novembre 2018 à 19h30
Peintures de guerre // Quilombo à La Parilla

A l’occasion de la clôture de la Semaine de la Solidarité Internationale, l’association Donde estan, les éditions Otium et la librairie Quilombo vous convient à une rencontre avec Angel de la Calle et sa dernière bande dessinée Peintures de guerre. Pour continuer la soirée, un repas et un concert sont prévus lors de la traditionnelle Parilla // dès 19h30 au CICP (21 ter rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).



Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net