ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

PROCHAINS DÉBATS

Le vendredi 15 novembre 2019 à 20h00
LE GRAND CIRQUE ÉLECTORAL

Zvonimir Novak présentera Le grand cirque électoral. Une histoire visuelle des élections et de leurs contestations ainsi que l’exposition accompagnant l’ouvrage // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

à paraître le 8 novembre 2019

L’exposition autour du livre sera présente à la librairie du 8 novembre au 5 décembre.

Depuis l’instauration du suffrage universel, le spectre du politicien en campagne électorale hante la France. Le peuple de ce pays où l’on répugne à déléguer et à mandater s’est toujours méfié des candidats et des élus. Toutes les occasions sont bonnes pour les accuser de promettre la lune et de s’attribuer des privilèges exorbitants. Et comme cette nation a toujours concentré une forte densité d’artistes aux pinceaux engagés et d’illustrateurs enragés, elle exprime ses haut-le-cœur par le biais d’une production visuelle d’une insolence unique au monde. Des fournées d’images savoureuses d’impertinence, issues de la propagande militante, de l’imagerie populaire, mais aussi de la lutte électorale, vont ainsi sabrer avec éclat les ambitions des arrogants politiciens, à grand coup de vacheries crayonnées et de colère illustrée. Affiches, tracts, cartes postales, caricatures de presse et guérillas visuelles diverses, nous révèlent les mécanismes tordus de notre système politique et racontent les terribles batailles pour le pouvoir. Professions de foi, tracts de campagnes, programmes électoraux et portraits des postulants sont autant de témoignages de l’absurdité même de cette démocratie.
Le grand cirque électoral relate avec truculence la guerre graphique qui y fait rage. C’est jubilatoire… et instructif.


Le samedi 16 novembre 2019 à 19h00
UNE HISTOIRE DES LANGUES

A l’occasion de la première journée de la Semaine de la Solidarité Internationale, Jean Sellier l’inaugurera en venant présenter son ouvrage titanesque paru aux éditions La Découverte : Une histoire des langues et des peuples qui les parlent // dès 19h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation). Suivi d’un concert du groupe colombien Tamboral.

L’ouvrage ambitieux de Jean Sellier traite de la langue en tant que fait social, concourant à l’histoire générale de ceux qui la parlent. Cette histoire des langues se passe en trois temps. Dans un premier temps, l’écriture n’existe pas. Dans un deuxième temps, elle n’est utilisée que par des élites. Enfin, l’écriture s’impose quasiment partout.

Mais au fil du temps, la capacité de survie des langues dépend de leur poids politique, et les langues minoritaires reculent ; l’inégalité entre les langues est un phénomène universel. Les langues s’organisent aujourd’hui en une hiérarchie ; et les langues du pouvoir ne sont pas nombreuses, 65 environ. Qu’en est-il des quelques six mille autres langues en usage ?

Composé de modules, l’ouvrage ménage divers itinéraires. Le lecteur y entre par un sujet qui l’intéresse, puis établit son parcours au gré de ses curiosités. Un voyage au fil du temps et de l’espace qui invite, sans négliger les classiques (l’hébreu, le grec, le latin, le sanskrit, etc.), à partir à la découverte des sogdien, bactrien, maya et quechua, javanais, tagalog, et autres pidgins mélanésiens, etc.


Le samedi 23 novembre 2019 à 13h00
FESTIVAL DU LIVRE ET DE LA PRESSE D’ÉCOLOGIE

La librairie Quilombo tient l’espace librairie du Festival du livre et de la presse d’écologie sur le thème de l’arbre. Tables rondes, rencontres avec les auteurs, maisons d’édition, revues, associations, contes, balades naturalistes... vous attendent tout le week-end (entrée libre) au 100ecs (établissement culturel solidaire) 100, rue de Charenton 75012 Paris.

Du mythe de la forêt aux espaces de résistance, les arbres sont devenus
une figure incontournable de l’écologie. Le Festival du livre et de la presse d’écologie vous propose de vous enraciner dans les futurs qu’ils ouvrent à qui veut les lire et les écouter !
Samedi 23 novembre de 13h à 20h et dimanche 24 novembre de 11h à 20h, ça se passera au 100ecs (établissement culturel solidaire) 100, rue de Charenton 75012 Paris.

Des tables rondes seront animées autour de sujets comme l’arbre (comment il pousse et communique), les forêts (biodiversité, surexploitation, incendies), le mouvement climat…
Scientifiques et spécialistes (Geneviève Azam, Christophe Bonneuil, Francis Martin, Joëlle Zask, etc.), journalistes (Gaspard d’Allens, etc.), auteur·e·s de fiction et de bandes dessinées (Alessandro Pignocchi, etc.) seront là pour échanger avec vous.
Au cœur du festival, la librairie tenue par Quilombo permettra de découvrir l’actualité éditoriale en lien avec le thème des arbres et l’écologie en général. Des maisons d’édition de livres et de presse engagées, ainsi que des associations seront également présentes pour partager leurs expériences.
Enfin, contes, balades naturalistes, découverte de jardins, réalisation d’un fanzine… seront proposés à petits et grands.


Le vendredi 29 novembre 2019 à 20h00
BAGNARDS & ANARCHISTES

A l’occasion de la parution des Barricades à l’île du diable (L’Atelier) et de Moi, Clément Duval, anarchiste et bagnard (nada), Véronique Fau-Vicenti et Marianne Enckell viendront présenter ces mémoires de bagnards et d’anarchistes // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

à paraître début novembre 2019

Édition établie par Marianne Enckell.

Un siècle durant, des dizaines de milliers de condamnés ont été envoyés à la « guillotine sèche ». Rares sont ceux qui ont survécu à l’enfer du bagne, plus rares encore ceux qui ont pu le raconter. C’est le cas de l’anarchiste Clément Duval (1850-1935) qui, en 1887, proclame en cour d’assises le droit de se révolter et d’exproprier la bourgeoisie pour en finir avec l’exploitation. Condamné aux travaux forcés à perpétuité, déporté en Guyane, il n’a de cesse, pendant les quatorze années passées aux îles du Salut, d’affirmer ses convictions anarchistes. Parvenu à s’évader après dix-sept tentatives, c’est à New York, où il est accueilli par des compagnons italiens, qu’il rédige ses mémoires.

Ce texte est le récit de son quotidien de bagnard. Il y raconte la faim, la maladie, les humiliations mais aussi la résistance au système répressif et sa soif, jamais altérée, de justice sociale et de liberté.


Le mardi 3 décembre 2019 à 19h00
CEUX QUI RESTENT. FAIRE SA VIE DANS LES CAMPAGNES EN DÉCLIN

Une fois par mois, Eugénie Barbezat vous propose d’assister à l’enregistrement de son émission Liberté sur Paroles, diffusée sur Radio Aligre ! Pour la 9e, elle accueille Benoît Coquard, auteur de Ceux qui restent. Faire sa vie dans les campagnes en déclin (éditions La Découverte). Enregistrement de l’émission de 19h à 21h (entrée libre même en cours d’émission), suivi d’un débat avec le public // EN RAISON DU GRAND NOMBRE D’INSCRITS, LA RENCONTRE SE FERA DANS LA GRANDE SALLE DU CICP, 21 ter rue Voltaire, à quelques mètres de la librairie Quilombo (Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

Comment vit-on réellement dans des zones dont on ne parle d’ordinaire que pour leur vote Rassemblement national ou à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes ?

Parmi les nouvelles générations, ils sont nombreux à rejoindre les villes pour les études, puis il y a ceux qui restent, souvent parce qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires pour partir. Ceux-là tiennent néanmoins à ce mode de vie rural et populaire dans lequel « tout le monde se connaît » et où ils peuvent être socialement reconnus. Comment perçoivent-ils alors la société qui les entoure ? À qui se sentent-ils opposés ou alliés ?

À partir d’une enquête immersive de plusieurs années dans la région Grand-Est, Benoît Coquard plonge dans la vie quotidienne de jeunes femmes et hommes ouvriers, employés, chômeurs qui font la part belle à l’amitié et au travail, et qui accordent une importance particulière à l’entretien d’une « bonne réputation ».

À rebours des idées reçues, il montre comment, malgré la lente disparition des services publics, des usines, des associations et des cafés, malgré le chômage qui sévit, des consciences collectives persistent, mais sous des formes fragilisées et conflictuelles. L’enquête de Benoît Coquard en restitue la complexité.


Le jeudi 5 décembre 2019 à 19h00
LES ÉTOILES NOIRES : EDWARD ABBEY - 17 ANS DE LA LIBRAIRIE QUILOMBO

Benjamin Guérif, directeur de la collection Totem aux éditions Gallmeister, Hugo Piette, dessinateur de la BD Seuls sont les indomptés, et Frédéric Lavabre, des éditions Sarbacane, viendront nous parler d’Edward Abbey, l’auteur du livre culte de la contre-culture américaine, Le Gang de la clé à molette, polar écologique sans équivalent. Anarchiste, iconoclaste, contestataire, rageur et joyeux, opposé à toute forme d’autorité et de pensée convenue, doté d’un sens de l’humour corrosif, grand amoureux de la nature, Abbey méritait bien d’être la dernière « Étoile noire » de 2019, qui sera bien particulière puisque nous fêterons aussi les 17 ans de la librairie Quilombo !
Suivi d’un concert (détail à venir).// dès 19h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

Révoltés de voir le somptueux désert de l’Ouest défiguré par les grandes firmes, quatre insoumis entrent en lutte contre la « Machine ». Dénonciation cinglante du monde industriel, hommage appuyé à la nature sauvage et hymne à la désobéissance civile, ce livre est devenu la bible d’une écologie militante.


Les débats déjà organisés par Quilombo
Le mercredi 13 novembre 2019 à 20h00
Lettre à la Terre

Geneviève Azam, économiste, altermondialiste, porte parole d’ATTAC viendra présenter son dernier ouvrage Lettre à la Terre. Et la Terre répond. Une invitation à redevenir « terrestre », pour un soulèvement éthique et politique. // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).


Le mardi 12 novembre 2019 à 19h00
Agir ici et maintenant

Floréal M. Romero présente son dernier ouvrage Agir ici et maintenant. Penser l’écologie sociale de Murray Bookchin (éditions du Commun), relit Bookchin et revient sur les expérimentations qui se sont développées après lui, de l’Espagne au Rojava en passant par le Chiapas... // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).


Le jeudi 7 novembre 2019 à 19h00
Liberté sur Paroles à Quilombo - Les métropoles barbares

Une fois par mois, Eugénie Barbezat vous propose d’assister à l’enregistrement de son émission Liberté sur Paroles, diffusée sur Radio Aligre ! Pour la 8e, elle accueille Guillaume Faburel, auteur des Métropoles barbares. Démondialiser la ville, désurbaniser la terre (éditions le passager clandestin). Enregistrement de l’émission de 18h30 à 19h30 (entrée libre même en cours d’émission), suivi d’un débat avec le public // Librairie Quilombo (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).


Le mercredi 6 novembre 2019 à 20h00
La recomposition des mondes

Et si les ZAD étaient le premier maillon d’une chaîne de communes solidaires internationales ? Alessandro Pignocchi raconte la structure sociale créée par les zadistes, et dédicacera sa BD (en aquarelles !). Débat avec Stéphen Kerckhove d’Agir pour l’environnement sur la situation actuelle à Notre-Dame-des-Landes // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).



Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net