MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

PROCHAINS DÉBATS

Le mercredi 28 septembre 2022 à 20h00

LA TERRE, LES CORPS, LA MORT : RENCONTRE AVEC PIERRE MADELIN

Pierre Madelin présentera son livre La Terre, les Corps, la mort (Éditons Dehors) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

Existe-t-il un lien entre notre rapport à la mort, les représentations que nous formons de celle-ci t la destruction des conditions de la vie sur Terre ? Y a-t-il une relation entre la façon dont nous concevons notre propre finitude et la façon dont nous concevons les limites de la biosphère, de ses cycles et de ses ressources ? Autrementdit, la difficulté à accepter la mort, qui prend à l’époque moderne la forme d’un véritable déni, n’est-elle pas l’une des sources de noter incapacité actuelle à habiter notre foyer, la Terre, sans le détruire ?
Le déni de la mort et celui de notre condition terrestre, culmine aujourd’hui dans le projet transhumaniste et son rêve d’immortalité. Pourtant la mort est l’horizon indépassable du vivant. C’est seulement à l’aune de la prise en compte réelle de cette condition que nous pourrons partager peu à peu un autre récit fondé sur notre co-appartenance à la Terre avec tous les autres existants plutôt que sur leur exclusion et leur domination.
Cet ouvrage expose les formes majeurs du déni de la mort dans l’histoire du monde occidentale et propose une approche écologique de ces grands processus de civilisation.


Le vendredi 14 octobre 2022 à 20h00

L'INSURGÉE : RENCONTRE AVEC LAURENCE DUCOUSSO-LACAZE ET SOPHIE MUSCIANESE, CO-PRÉSIDENTES DES AMI.ES DE SÉVERINE ET PAUL COUTURIAU, BIOGRAPHE DE SÉVERINE

Laurence Ducousso-Lacaze et Sophie Muscianese, co-présidentes des Ami.es de Séverine et Paul Couturiau, biographe de Séverine présenteront L’Insurgée de Séverine (L’échappée) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

À paraître le vendredi 7 octobre 2022

Préface de Paul Couturiau, biographe de Séverine

Postface de Laurence Ducousso-Lacaze et Sophie Muscianese, co-présidentes des Ami.es de Séverine

Caroline Rémy, dite Séverine (1855-1929), aura été l’une des pionnières du journalisme et l’une des grandes figures de l’histoire des mouvements révolutionnaires. Disciple et amie de Jules Vallès, première femme à diriger un quotidien national, elle se lance à corps perdu dans la grande mêlée sociale de la « Belle époque ». Sa plume, ardente et infatigable, n’aura de cesse de défendre le peuple face à ses ennemis : le capital et la bourgeoisie. Féministe, pacifiste et libertaire, d’une intégrité à toute épreuve, elle sera en première ligne de tous les combats de son temps.

Durant toute sa vie, Séverine a écrit plus de 6000 articles dans de nombreux journaux : Le Cri du Peuple, La Fronde, Gil-Blas, L’Humanité, Le Figaro, etc. Dans ce recueil sont réunis ses textes les plus flamboyants. Au détour de ces pages apparaissent les grands et petits noms de l’anarchisme auxquels elle rend hommage, les innombrables batailles des femmes et du mouvement ouvrier, et le parfum de poudre et de révolte que furent ces années tumultueuses.

— 

« D’avoir gardé le don précieux de s’amuser de tout, ou, mieux, de m’intéresser à beaucoup de choses ; de rire au soleil et de rêver aux étoiles ; d’enrichir ma vue de tout ce qui reluit, or ou cuivre, paillette ou paillon ; de garder fidèlement en ma mémoire le reflet de tout ce qui vit, de tout ce qui passe, je me suis constitué, pour toute l’existence, un trésor que les plus longs jours n’arriveront pas à épuiser. Mais j’ai travaillé beaucoup et je n’ai jamais été riche. C’est peut-être notre opulence, à nous, que la fraîcheur éternelle de la sensation et la saveur des rares instants de liberté. »
Séverine, La Fronde, 1902


Le mercredi 2 novembre 2022 à 20h00

ET S'OUVRE ENFIN LA MAISON CLOSE & RACCOURCI VERS NULLE PART : RENCONTRE AVEC NATHAN GOLSHEM & ALEX RATCHARGE

Nathan Golshem et Alex Ratcharge présenteront leurs livres Et s’ouvre enfin la maison close (Demain les flammes) et Raccourci vers nulle part (Tusitala) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

La légende raconte que, au cœur d’un ancien bordel à l’architecture baroque ravi à la rapacité du marché immobilier, des gens fougueux et pleins d’espoir s’engouffrèrent à bride abattue dans le tourbillon d’une vie collective. Là, ils vécurent des expériences aussi formatrices qu’exaltantes en conduisant une guerre contre le Vieux Monde.
Si le squat du Clandé (1996-2006) ne vous évoque rien, si vous ne connaissez pas la ville où il a existé – Toulouse –, et si vous n’avez jamais mis les pieds dans un lieu occupé, tant mieux. Puisse cette histoire orale vous égarer dans un univers fécond où s’ébattent des gens emportés par des imaginaires politiques et culturels d’une rare puissance.


Le mercredi 9 novembre 2022 à 20h00

PROJECTION DU FILM CLAUDE MCKAY, DE HARLEM À MARSEILLE, SUIVIE D'UNE DISCUSSION AVEC MATTHIEU VERDEIL ET SOLOMON BOVSHOVER

Projection du film Claude McKay, de Harlem à Marseille, suivie d’une discussion avec le réalisateur Matthieu Verdeil et Solomon Bovshover, préfacier de Retour à Harlem (éditions nada) // dès 20h au CICP (21 ter rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

Jake, jeune Afro-Américain parti combattre en France pendant la Première Guerre mondiale, déserte et retourne là où son cœur l’appelle : chez lui, à Harlem. De cabarets en maisons de jeu, de petits boulots en nuits alcoolisées, Jake navigue dans les bas-fonds du New York des années 1920, au rythme du jazz et des plaisirs charnels. Sa rencontre avec Ray, un intellectuel noir originaire d’Haïti aux positions politiques radicales, va ébranler ses convictions.

Ode à la sensualité et portrait cru de l’humanité, Retour à Harlem est un des grands romans de Claude McKay, poète et écrivain américain né en Jamaïque et figure de proue du mouvement de la Renaissance de Harlem.

« Oh, se retrouver à Harlem ! Sa teinte profonde, la densité de cette couleur si familière. Ses bruits. Son rire sucré. Les mots doux qui hantent ses rues. Et chaque nuit, toujours du ragtime et du blues… toujours des gens à chanter et à danser ! Oh, la fièvre contagieuse de Harlem ! Elle consume ce quartier au regard ténébreux… et brûle à présent dans le sang de Jake… »


Le jeudi 17 novembre 2022 à 20h00

ÉLISÉE RECLUS : RENCONTRE AVEC ISABELLE LOUVIOT

Isabelle Louviot présentera son livre Élisée Reclus. Penser l’Homme et la Terre (Le Tripode) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

à paraître le 10 novembre

Géographe visionnaire, anarchiste convaincu, végétarien et naturiste précoce, voyageur sensuel et écrivain prolixe, Élisée Reclus (1830-1905) est l’une des figures intellectuelles les plus étonnantes de notre histoire. Et des plus oubliées.
Isabelle Louviot et Georges Peignard nous invitent, dans cet essai biographique enrichi d’une anthologie de textes, à redécouvrir la pensée de cet homme, toujours féconde.


Le vendredi 18 novembre 2022 à 20h00

LE PEUPLE DU DRAPEAU NOIR : RENCONTRE AVEC SYLVAIN BOULOUQUE

Sylvain Boulouque présentera son livre Le peuple du drapeau noir (Éditons Atlande) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

L’ouvrage retrace l’histoire du mouvement libertaire en France, de ses origines au XIXe siècle à nos jours. Il explore ses mythes, sa relation aux syndicats, au communisme, à la violence. Une spécificité française se dégage qui explique en partie à la fois Mai 68, les gilets jaunes et les ZAD, et pourquoi le pays n’a jamais connu d’équipées morbides comme celles des Fractions armées rouges allemandes ou des Brigades rouges italiennes.

Une formidable fresque où l’on croise Proudhon, Bakounine ou Kropotkine, où l’on comprend l’impact de la Commune, de l’affaire Dreyfus, de la révolution russe et de la guerre d’Espagne, où l’illégalisme, le pacifisme, les notions d’individualisme et de communauté sont questionnées.

Mais aussi un livre qui tisse un lien entre végétalisme, amour libre et bohême.

Parce que l’anarchisme a de multiples visages, parce que la culture libertaire s’est transmise à travers les générations, parce que l ’engagement est un mode de vie, cet ouvrage regorge de vie – c’est le roman vrai d’une idée.


Le samedi 19 novembre 2022 à 16h00

LES COURS EN VISIO ME DONNENT ENVIE DE MOURIR & LA DÉCONSTRUCTION DE L'ÉCOLE : RENCONTRE AVEC MARION HONNORÉ ET RENAUD GARCIA

Marion Honnoré et Renaud Garcia présenteront leurs livres Les cours en visio me donnent envie de mourir (Le Monde à l’envers) et La déconstruction de l’école (La Lenteur) // dès 16h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

« Les cours en visio me donnent envie de mourir, seulement personne ne veut me croire. Mon exagération supposée est perçue comme le signe de ma bonne santé mentale. On te connaît, Marion. C’est bien toi. Tu en fais toujours des caisses. Tu en rajoutes. [...] Allez, ça va passer, arrête un peu ton char, c’est bon, c’est pas la mer à boire de faire des cours en visio, y a des pays qui sont en guerre. »

S’adapter, innover, télé-enseigner : Marion Honnoré nous raconte la « continuité pédagogique » en temps de Covid, quand la pandémie accélère la volonté de l’Éducation nationale de dématérialiser l’école.


Le samedi 19 novembre 2022 à 18h00

ON ARRÊTE (PARFOIS) LE PROGRÈS & CE MONDE CONNECTÉ QU’ON NOUS IMPOSE : RENCONTRE AVEC FRANÇOIS JARRIGE ET NICOLAS BÉRARD

François Jarrige et Nicolas Bérard présenteront leurs livres On arrête (parfois) le progrès (L’échappée) et Ce monde connecté qu’on nous impose (Le passager clandestin) // dès 17h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

À paraître le vendredi 21 octobre 2022

Saviez-vous qu’au siècle de la machine à vapeur, on s’inquiétait déjà de la surconsommation d’énergie et des limites à la croissance ? Pensiez-vous que la « fée électricité » avait été rejetée par des réfractaires au confort moderne, soucieux de ne pas dépendre de grands systèmes techniques ? Imaginiez-vous que nos ancêtres fustigeaient les automobilistes « écraseurs » et s’en prenaient à l’accélération des transports ? Que des travailleurs s’opposaient au sacro-saint « développement des forces productives » ? Que des écologistes avant l’heure alertaient sur la destruction de la nature par la civilisation industrielle ? Contrairement au fameux adage selon lequel « on n’arrête pas le progrès », le recours à l’histoire démontre qu’il n’y a pas de fatalité technologique. L’humanité n’est pas vouée à s’adapter, résignée, à l’implacable règne des machines. La course à la puissance a toujours fait face à de profondes remises en cause.
Les textes réunis ici s’appuient sur la mémoire de ces résistances pour nourrir la réflexion actuelle autour de la nécessaire décroissance. Alors que l’expansion indéfinie nous conduit à l’abîme et que l’artificialisation du monde s’intensifie, des bifurcations restent possibles. Et elles sont vitales.


Le samedi 19 novembre 2022 à 20h00

LANCEMENT DU DEUXIÈME NUMÉRO DE LA REVUE BRASERO

A l’occasion du succès du premier numéro, et de la parution du second de la revue Brasero, les éditions L’échappée vous proposent de le découvrir autour d’un verre à partir de 20h à la librairie Quilombo (23 rue Voltaire, 75011 Paris). [à confirmer]

À paraître le vendredi 18 novembre 2022

Coordonnée par Cédric Biagini et Patrick Marcolini

Illustrée par Jean Aubertin

Chez Brasero, nous aimons les gens ordinaires et l’humanité haute en couleur : les dandys et les femmes à barbes, les binoclards et les escogriffes, les oiseaux rares et les herbes folles, les infâmes et les infimes, les excentriques et les rebelles. Nous aimons l’humanité tout court, non pas comme une notion abstraite et vague, mais comme potentialité présente en chacune et en chacun de nous, ici réprimée, diminuée, mutilée, là triomphante, rayonnante, par-delà l’esprit de parti et les lignes de front. Nous aimons les en-dehors et les bas-côtés, les armistices et les révolutions, les Atlantides et les Icaries.
Ainsi, nous éclairerons l’histoire de manière oblique, en privilégiant les contestations, les marges, les personnages et événement obscurs, oubliés ou méconnus. Cette ambition peut sembler consensuelle tant le spectacle – industries culturelles, divertissement et monde numérique – a fait sien le "décalé", le "rebelle" et le "subversif". Il en a sa version, et nous, nous en avons la nôtre. La voici.

SOMMAIRE
_

PRÉLIMINAIRES

L’œil de la police
Les Enfants fugueurs par Anne Steiner

Loufoqueries
Les Télépathes de Staline par Patrick Marcolini

Contre le totalitarisme, pour le socialisme
Soutien aux dissidents de l’Est par Charles Jacquier

Brigandage
Bandits portugais par Charles Reeve

Guerre sociale
La Grève du siècle (Belgique, 1961) par Frédéric Thomas

CAHIER PRÉSENCE

Les irréguliers
Guido Keller. Fête et Révolution par Patrick Marcolini

Femme de combat
Madeleine Pelletier. Médecin, féministe et révolutionnaire par Anne Steiner

Révolutionnaires du monde
Baghat Singh et les naxalites par Nedjib Sidi Moussa

Amours révolutionnaires
Ne tirons pas sur nos rêves, réveillons Pablo Neruda ! par Michèle Jacobs-Hermès

CAHIER SUBSTANCE

Avec du style
Mauvais garçons et vêtements voyants par Gabrielle Smith

On arrête (parfois) le progrès
Horseboat, zoolique et bateau-manège. Quand les chevaux marchaient sur l’eau au XIXe siècle par François Jarrige

Insolite
La Chasse aux rats par Frédéric Lavignette

CAHIER MARGES

L’écologie avant l’écologie
Sus aux écraseurs par Pierre Thiesset

En communauté
Pour la loi de la nature. Le soulèvement des Diggers dans la révolution anglaise par Paul Cudenec

Les dissidents de la modernité
Les Wandervogel. Romantisme et sécession en Allemagne au début du XIXe siècle par Jean-Christophe Angaut et Anatole Lucet

PARCOURS

Gloup ! Gloup ! Gloup !
Noël Godin. la crème de la subversion

Entretien réalisé par François Coadou

CAHIER SENS

Bons caractères
Charles Péguy typographe par Robert Dreyfus

Résister c’est créer
Les hystéro-trotskystes. Le graphisme des enfants du prophète par Zvonimir Novak

Au spectacle vivant
Les Divas de la cravache par Naly Gérard

En chanson
Christine Sèvres. Sur le fil par Jacques Baujard et Alice Guillemard

CAHIER PAGES

Les aventuriers du livre
Losfeld. La légende par Chantal Aubry

Le grain des mots
Écrivains du Paris perdu par Jean-Luc Debry

Lectures
Rubrique coordonnée par Charles Jacquier


Les débats déjà organisés par Quilombo
Le jeudi 22 septembre 2022 à 20h00

Réappropriation et Terre & Liberté : rencontre avec Bertrand Louart et Aurélien Berlan

Bertrand Louart et Aurélien Berlan présenteront leurs livres Réappropriation et Terre & Liberté (La Lenteur) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).


Le mardi 13 septembre 2022 à 20h00

Techno-luttes : rencontre co-organisée avec Reporterre, avec les auteurs Fabien Benoît et Nicolas Celnik

Fabien Benoît et Nicolas Celnik présenteront leur livre Techno-luttes (Seuil/Reporterre) // dès 20h au CICP (21 ter rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).


Le samedi 25 juin 2022 à 18h30

L’Esprit envauvagé : rencontre avec Maurice Rebeix

Dans le cadre de la journée internationale de solidarité avec le prisonnier politique amérindien, Leonard Peltier et des Commémorations à Oglala (Réserve sioux Lakota de Pine Ridge), le CSIA et la librairie Quilombo invitent Maurice Rebeix à présenter son livre L’Esprit ensauvagé (Albin Michel) // dès 18h30 au CICP (21 ter rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).


Le mercredi 15 juin 2022 à 20h00

Que défaire ?

Nicolas Bonanni présentera son livre Que défaire ? (Le Monde à l’envers) // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).