MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Le Testament de la fille morte

Aller au panier

Voici le « testament » fulgurant et énigmatique d’une jeune fille morte en 2006, à l’âge de 87 ans. Ce livre, elle l’a écrit en grande partie alors qu’elle n’avait pas 30 ans, en 1947, et l’a publié sous le pseudonyme de René en 1954. Livre plein de blancs et de trous, d’éclats – cris, bouts déchirés de lettres, contes avortés, paroles d’oracle… Livre introuvable en librairie depuis un demi-siècle, qui laisse pourtant « loin derrière lui la plupart des œuvres auxquelles on a fait un succès depuis vingt ans », écrivait Bernard Noël en 1974.

Mais personne n’en a mieux parlé que son premier lecteur, Antonin Artaud : « Les textes de Colette Thomas présagent la formation d’un autre univers ; ils sont tout ce qui reste d’un monde qui a sombré, asphyxié par l’être, le serpent. »

Dans une postface, Pacôme Thiellement éclaire de nombreux éléments inédits la vie de Colette Gibert-Thomas, qui se mura dans le silence après la publication de cet unique livre.