MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Ces poètes qu’on appelle maudits

La notion de poètes maudits revient à Verlaine qui, dans un livre éponyme, publié en 1886, n’a pas hésité à rejoindre le cercle fictif qu’il avait ainsi formé en regroupant Corbière, Mallarmé et Rimbaud. Le présent ouvrage donne à cette dénomination une extension particulière en considérant à leurs côtés des écrivains comme Baudelaire et Nerval, mais aussi Aloysius Bertrand, Lautréamont et Jules Laforgue.
Tous s’imposent par leur personnalité en déséquilibre, leur façon anomique de faire œuvre, leurs pouvoirs oniriques, l’hybridité de leur démarche, le caractère unique de leur marginalité. Les études rassemblées dans ce livre les montrent sous ces divers angles et posent quelques repères dans leurs œuvres insaisissables.