ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

La dernière fois où j’ai eu un corps


Le premier camion n’attendait plus que moi, le reste femelle était encoigné sous les bâches. Marco n’était plus Marco au moment de la frontière. Pendant cinq ans j’ai refusé à ma bouche de le dire en albanais ou dans la langue du trottoir. Dans toutes les langues pourries du monde, pendant cinq ans, j’ai pas autorisé ma bouche à dire que Marco m’avait vendue.

La dernière fois où j’ai eu un corps est l’histoire tristement banale d’une jeune Albanaise, trahie, vendue, prostituée.
Dans ce texte violent et sans concession, Christophe Fourvel réussit la prouesse de donner la parole à son héroïne, qui nous conte avec ses mots, ses erreurs et ses errances, le quotidien de son arrivée en France, de son inexorable descente en enfer.
C’est dans cette parole retranscrite, ce langage uppercut, entre les mots crus et les approximations poétiques, que la littérature crée ce miracle de pouvoir dénoncer l’horreur du monde en cherchant beauté et bienveillance au fin fond d’une humanité barbare.
De grâce aussi, il est question dans les formes de Natalie Lamotte qui rythme le livre de ses encres rouges hésitant entre la chair et la fleur.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net