MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Les derniers exilés de Pinochet

Des luttes clandestines à la transition démocratique (Chili 1984-1991)

Aller au panier

Le 20 janvier 1990, alors que le général Pinochet s’apprête à céder la place à un président démocratiquement élu, une spectaculaire évasion a lieu dans une prison de Santiago.
Les prisonniers politiques du Front patriotique Manuel Rodriguez (FPMR) viennent brutalement rappeler que, derrière les apparences de la " transition démocratique ", les comptes de la dictature sont loin d’être réglés. Xavier Montanyà retrace l’épopée de ces militants dont l’action de lutte armée - notamment l’attentat qui faillit abattre Pinochet en 1986 - joue un rôle décisif pour ébranler le régime sanglant des militaires.
Ce n’est qu’à leur suite que viendront les tractations politiciennes, sous l’arbitrage plus ou moins discret des États-Unis. Ayant refusé de s’en remettre à la clémence hypothétique d’une démocratie où l’ancien dictateur allait rester le chef des armées, les évadés d’hier, dont certains sont encore poursuivis par la justice, restent aujourd’hui les derniers exilés de Pinochet.