MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Revue Z n°12 : Guyane, trésors et conquêtes

Aller au panier

débat déjà tenu!

Le jeudi 18 octobre 2018 à 20h00

PRÉSENTATION DU DERNIER NUMÉRO DE LA REVUE Z, GUYANE, TRÉSORS ET CONQUÊTES

A l’occasion de la parution du dernier numéro de Z consacré à la Guyane, Célia Izoard, Laura Pandelle et Clémence Léobal de l’équipe de la revue itinérante d’enquête et de critique sociale viendront la présenter à partir de 20h // à la librairie (23 rue Voltaire 75011 Paris - m° Rue des Boulets).

La revue itinérante d’enquête et de critique sociale Z consacre son douzième numéro à la Guyane. Trésors et conquêtes. Associé(e)s au collectifs d’ingénieurs Isf SystExt, les auteurs et autrices se sont rendus sur place pour enquêter sur les méfaits de l’extraction minière. L’ouvrage est impressionnant par l’ampleur des problématiques abordées, la qualité des recherches et des textes, l’iconographie riche et savante (cartographie, photographie, dessin…), et le souffle critique qui porte l’enquête contre la conquête. L’article d’ouverture inscrit les pratiques d’extraction dans « les bas-fonds du capital », les pratiques d’accumulation primitive, et appelle à la lutte : « Recyclage, blocage et sabotage ». La Jeunesse autochtone cherche à retrouver ses racines après la colonisation par les « mangeurs de terre ». Le travail des orpailleurs, s’il déverse du mercure dans la nature, semble dérisoire face au projet de mine industrielle Montagne d’Or, soutenu par l’Etat. Après l’exploration du sous-sol, la deuxième partie du dossier parcourt le sol, dont les Améridien.nes tentent de récupérer la propriété collective, au nom de leurs traditions ancestrales et de l’harmonie avec leur environnement naturel et social, suite aux accords de Guyane de 2017. Le sol guyanais est en effet une zone à défendre que peut inspirer les pratiques de marronnage : « En ces temps sombres où prolifèrent les dispositifs de contrôle, les résistances se doivent d’être furtives plutôt que frontales. » La troisième partie nous porte jusqu’au ciel : l’enquête à Kourou rappelle cet autre projet pharaonique, la construction du neuvième pas de tir du centre spatial, soulignant la permanence de « cet étrange projet occidental qui rêve d’affranchir l’humanité de sa finitude terrestre ».