MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Correcteurs et correctrices

Entre prestige et précarité

Aller au panier

Des scriptoria de l’époque médiévale aux cassetins en télétravail, le vieux métier de correcteur n’a pas fondamentalement changé. Malgré les transformations technologiques et industrielles, le correcteur est toujours celui qui valide tant sur le fond que sur la forme tout texte publié, quel que soit son support, afin d’en rendre la lecture la plus aisée et agréable possible. Les conditions d’exercice, elles, ont en revanche profondément changé et, si le métier est toujours reconnu, il est désormais en grande partie implanté dans les marges précarisées du monde du travail, entre salariat payé à la tâche et exploitation « microentrepreneuriale ». Disséquer ces transformations, c’est mettre en lumière cette précarité de l’ombre, qui s’est installée dans le secret des grandes maisons d’édition et des entreprises de presse, pour donner à voir ce qu’il y a derrière le vernis de la culture et des savoirs : une chaîne de production où s’épanouit une forme de libéralisme sauvage.