ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Une simple existence sentimentale


Les années 80, pour le Pays Basque, furent un tournant majeur. Les premiers pas hésitants du mouvement abertzale sont loin derrière. Ceux qui ont fait le choix de la nation basque sont présents à tous les niveaux de la vie de leur pays. Le choix de se présenter aux élections fera longtemps débat, avant de s’imposer comme une évidence.
L’enseignement en langue basque - les ikastola, puis la filière bilingue - se propage à tous les niveaux, mais c’est le fruit d’une longue lutte, d’occupations, de protestations, de centaines de manifestations. Tout comme le combat pour la culture ; d’abord marginalisée, celle-ci connaît un essor spectaculaire.
Mais les années 80 sont sans aucun doute celles de la lutte armée et des attentats contre les réfugiés. De l’évasion de la prison de Pau aux nuits bleues, de la mort des premiers militants aux arrestations, Iparretarrak devient un acteur incontournable en Iparralde. Le tourisme, qui exerce une pression croissante, et les mobilisations contre la touristification, Herri Talde, Izan, Laguntza, Hemen et Herrikoa occupent la vie politique, économique et sociale. Parallèlement, le groupe para-policier GAL tuera 27 personnes de Bayonne à Mauléon.
Après « Les années oubliées » retraçant les années 70, ce livre vous propose un aperçu d’une décennie plus proche, quelques jalons pour essayer de comprendre la naissance et l’évolution du mouvement abertzale au Pays Basque Nord.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net