MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Séverine (1855-1929)

Vie et combats d’une frondeuse

" Il faut toujours dire la vérité " : ultime parole de Caroline Rémy, dite Séverine, qui s’éteignit à Pierrefonds en 1929.
Une maxime à laquelle celle qui fut la première femme journaliste et grand reporter n’a jamais dérogé. Combattante des droits de l’homme, elle prône l’abolition de la peine de mort et rêve avec Vallès, dont elle est la collaboratrice et l’amie, d’une " Ligue des droits de l’enfant ". Féministe visionnaire, elle réclame pour les femmes le droit d’étudier, de divorcer et d’avorter, car " l’avortement est une fatalité - pas un crime ".
Vêtue en ouvrière ou en mineur de fond, elle s’engage avec les pauvres toujours ", considérant que " la misère tue plus de gens que jamais la mitraille n’en tua ". Libertaire et antimilitariste, elle exige la grâce de l’anarchiste Vaillant, qui a lancé une bombe au Palais-Bourbon, et prend parti dans l’affaire Dreyfus, moins pour l’officier que contre le mensonge. Pionnière de l’antiracisme, elle appelle à " libérer la race blanche des fers du préjugé " et dénonce dès 1925 le fascisme et ses " troupes fanatisées "...