MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

La Mort de la nature

Les femmes, l’écologie et la Révolution scientifique

Aller au panier

Entre le 16e et le 17e siècle, l’image d’une Terre organique, féminine et vivante fait place à une nouvelle vision du monde dans laquelle la nature est repensée comme une machine morte et passive, autorisant ainsi sa spoliation sans limite aux mains de l’homme.

Dans La Mort de la nature, Carolyn Merchant montre que ce changement de paradigme aurait justifié non seulement la domination de la Terre, mais aussi la création d’un système socio-économique dans lequel les femmes, depuis toujours associées à l’image de la Nature, seront subjuguées aux hommes.

Ce livre, qui est un des premiers à explorer la Révolution scientifique du point de vue du féminisme et de l’écologie, traite des changements économiques, culturels et scientifiques à l’origine du monde moderne et de la crise écologique qui menace sa survie.

Un livre fondateur de l’écoféminisme.