ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Les étudiants de France et la guerre d’Algérie

Identité et expression collective de l’UNEF (1954-1962)


Alors qu’on commémore le cinquantenaire des accords d’Évian et de la fin de la guerre d’Algérie, ce livre revient sur l’engagement du syndicalisme étudiant dans la lutte contre la guerre coloniale. C’est en effet dès 1956 que l’UNEF, unique représentante des intérêts corporatifs des étudiants, bascule dans l’opposition à la politique gouvernementale en Afrique du Nord. La nouvelle équipe dirigeante du syndicat entend renouer avec l’esprit et la lettre de la « charte de Grenoble » qui avait refondé le syndicalisme étudiant à la Libération.
Entendant se porter à « l’avant-garde de la jeunesse française », soucieuse de maintenir les relations entre étudiants des deux côtés de la Méditerranée, et de « de défendre la liberté contre toute oppression, ce qui, pour l’intellectuel, constitue la mission la plus sacrée », l’UNEF va s’engager de plus en plus sur ce terrain et gagner, voire entraîner, une grande partie du mouvement syndical dans ce sens.
Comment cette évolution d’une action strictement corporative vers une implication concrète dans la vie de la cité se manifeste-t-elle dans la presse, les résolutions, le vocabulaire de l’organisation étudiante ? Quelles valeurs et quelles visions de la société et du mouvement étudiant se donnent à voir dans cette production textuelle ? Fondé sur l’analyse des archives et notamment de la presse de l’UNEF et de ses associations générales qu’a étudiées l’auteur pendant plusieurs années, ce livre s’approche au plus près d’une réalité bien plus nuancée qu’on ne le pense dans ce livre richement documenté et illustré.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net