ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Les enfants perdus du franquisme


Le sujet, initialement exhumé par un film, diffusé par la télévision espagnole, reste encore largement tabou en Espagne. Dans les années 1940, et jusqu’aux années 1980, des dizaines de milliers d’enfants sont retirés de leur famille pour des raisons idéologiques, et placés dans des familles franquistes. Cette pratique quasi systématique s’opère avec la complicité des autorités religieuses. Il pourrait s’agir de 300 000 enfants, qui souvent ignorent tout de leur passé. Le médecin psychiatre Antonio Vallejo Nagera, proche de Franco, justifie sa pratique : "Les relations intimes existant entre le marxisme et l’infériorité mentale sont évidentes et concluent, sur base de ce postulat, que la mise à l’écart des sujets, dès l’enfance, pourrait affranchir la société de cette idéologie..." A la mort de Franco, le dessein, initialement idéologique, devient essentiellement lucratif. Aujourd’hui, des familles réclament la vérité. La justice espagnole ne les a pas encore entendues


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net