ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Algérie, les années pieds-rouges

Des rêves de l’indépendance au désenchantement (1962-1969)


Que s’est-il passé après l’indépendance de l’Algérie en 1962 ? A quoi ressemblait le pays au sortir de la guerre, une fois disparus les bateaux des pieds-noirs, une fois l’improbable tandem Ahmed Ben Bella/Houari Boumediene installé au pouvoir ? Quelles ont été les espérances de ces années-là, qui résonnaient des mots de révolution, de socialisme, d’autogestion ? En quoi éclairent-elles le destin de l’Algérie et de ses relations avec la France ? Fort mal connue, cette période est, pour la première fois, retracée dans ce livre, à travers la mémoire vive d’étrangers „ amis de l’Algérie nouvelle français le plus souvent.
Qu’ils soient médecins, instituteurs, artistes ou journalistes, qu’ils veuillent " réparer les dégâts „ du colonialisme ou qu’ils rêvent de révolution mondiale, tous se veulent du bon côté du monde. Plus précisément : du tiers monde et de ses chambardements. "Alger, c’était La Havane". résume l’un de ceux qu’on désigne sous le terme de "pieds-rouges". A travers leurs récits, une société se révèle. Le coup d’Etat de Boumediene, le 19 juin 1965, a signé la fin d’un cycle.
Le festival panafricain d’Alger de 1969 clôt symboliquement cette période : c’est sur ce feu d’artifice „ que s’achève le livre-enquête de Catherine Simon, solidement documenté et fondé sur les témoignages de dizaines d’acteurs de l’époque. Il est la fresque d’une époque, d’un pays, d’une aventure humaine.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net