ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

PROCHAINS DÉBATS

Le mercredi 19 septembre 2018 à 19h00
BRÉSILS EN MOUVEMENTS

L’association Autres Brésils vous donne rendez-vous du 19 au 23 septembre au Cinéma Les 7 Parnassiens (98 boulevard du Montparnasse, 75014 Paris) pour une nouvelle édition de Brésil en Mouvement !

L’association Autres Brésils vous donne rendez-vous du 19 au 23 septembre au Cinéma Les 7 Parnassiens (98 boulevard du Montparnasse, 75014 Paris) pour une nouvelle édition de Brésil en Mouvement ! La librairie Quilombo tiendra une table les samedi 22 et dimanche 23 septembre, venez découvrir notre sélection !

Le programme complet :

www.bresilenmouvements.org

Le site de l’association Autres Brésils

www.autresbresils.net

Par ailleurs, l’asso’ a besoin de soutien pour cette nouvelle édition ! Le lien de l’appel à souscription juste ici :

www.helloasso.com/associations/autres-bresils/collectes/campagne-bresil-en-mouvements-2018-1


Le jeudi 20 septembre 2018 à 20h00
LA PART MAUDITE DANS L’OEUVRE DE FRANÇOIS VILLON

A l’occasion de la parution de La Part maudite dans l’œuvre de François Villon, venez boire un verre au pot de lancement ! // dès 18h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

à paraître le Mercredi 19 Septembre 2018

Poète et voyou, tel fut François Villon, dont l’œuvre en vers a parfois occulté son appartenance aux Compagnons de la Coquille, une bande de malfaiteurs qui sévissait dans la France du XVe siècle. Des aventures périlleuses qu’il vécut avec eux, il retira un ensemble de ballades écrites en jargon ou en jobelin, l’ancêtre de l’argot. Adressées sous forme codée à ses camarades, ces dernières ont fait l’objet de nombreuses tentatives d’interprétation, souvent fantaisistes. Ce « langage exquis », fait de conseils toujours valables pour les jeunes gens de mauvaise vie, est ici décrypté, mettant en lumière la part maudite du poète.


Le vendredi 21 septembre 2018 à 20h00
LE SOLILOQUE DU ROI LÉOPOLD

A l’occasion de la parution du Soliloque du roi Léopold aux éditions L’œil d’or, venez nombreuses et nombreux pour une rencontre-discussion autour de l’œuvre de Mark Twain en compagnie de Jean-Luc André d’Asciano, l’éditeur ; une lecture de David Sidibé s’ensuivra // dès 20h ddans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

Si les hommes étaient réellement des hommes, comment un Tsar serait-il concevable ? Et comment serait-il concevable que la possibilité existe de celui que je suis ? Sauf que nous sommes effectivement concevables ; et même nous ne craignons rien ; et avec l’aide de Dieu, nous continuerons nos petites affaires depuis notre vieil étal. Et l’on s’apercevra que la race nous supportera, de cette même manière docile qui remonte à des temps immémoriaux. « De temps à autre, elle fera la grimace et parlera haut et fort, en dépit de quoi, elle continuera à rester à genoux. »
Le Soliloque du roi Léopold, publié en 1905, est un pamphlet contre les exactions du régime colonial de Léopold II au Congo. Ce roi européen serait responsable de la mort de 10 millions de Congolais, soit 50 % de la population du pays. Avec ce soliloque satirique, Mark Twain imagine la réponse du monarque aux crimes dénoncés par la presse. Le souverain, cupide et sanguinaire, souligne notamment l’hypocrisie de la communauté internationale qui lui avait fait don de cette partie du Congo. Ce texte eut une véritable incidence sur l’opinion publique, laquelle forca Léopold II à céder le Congo à la Belgique, après en avoir été l’unique propriétaire durant 24 ans.

Ce roman est accompagné de gravures de Sarah d’Haeyer.


Le mercredi 26 septembre 2018 à 20h00
UNE HISTOIRE POPULAIRE DE LA FRANCE

Rencontre-discussion en présence de Gérard Noiriel, auteur d’Une histoire populaire de la France, de Philippe Olivera, membre des éditions Agone et André Loez, membre du CRID 14-18 // au CICP (21 ter rue Voltaire 75011 Paris - m° Rue des Boulets).

à paraître le 19 septembre

En 1841, dans son discours de réception à l’Académie française, Victor Hugo avait évoqué la « populace » pour désigner le peuple des quartiers pauvres de Paris. Vinçard ayant vigoureusement protesté dans un article de La Ruche populaire, Hugo fut très embarrassé. Il prit conscience à ce moment-là qu’il avait des lecteurs dans les milieux populaires et que ceux-ci se sentaient humiliés par son vocabulaire dévalorisant. Progressivement le mot « misérable », qu’il utilisait au début de ses romans pour décrire les criminels, changea de sens et désigna le petit peuple des malheureux. Le même glissement de sens se retrouve dans Les Mystères de Paris d’Eugène Sue. Grâce au courrier volumineux que lui adressèrent ses lecteurs des classes populaires, l’auteur découvrit les réalités du monde social qu’il évoquait dans son roman. L’ancien légitimiste se transforma ainsi en porte-parole des milieux populaires. Le petit peuple de Paris cessa alors d’être décrit comme une race pour devenir une classe sociale.

La France, c’est ici l’ensemble des territoires (colonies comprises) qui ont été placés, à un moment ou un autre, sous la coupe de l’État français. Dans cette somme, l’auteur a voulu éclairer la place et le rôle du peuple dans tous les grands événements et les grandes luttes qui ont scandé l’histoire depuis la fin du Moyen Âge : les guerres, l’affirmation de l’État, les révoltes et les révolutions, les mutations économiques et les crises, l’esclavage et la colonisation, les migrations, les questions sociale et nationale.

Historien du monde ouvrier, de l’immigration et de la question nationale en France, Gérard Noiriel livre avec cette Histoire populaire de la France la synthèse de toute une vie de recherches et d’engagements.


Les débats déjà organisés par Quilombo
Le mercredi 28 novembre 2018 à 20h00
Natchave

A l’occasion de la parution de Natchave (Le Dilettante), discussion vagabonde avec Alain Guyard // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).


Le mercredi 21 novembre 2018 à 20h00
Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions

A l’occasion de la traduction intégrale de l’autobiographie magistrale d’Emma Goldman, grande soirée en compagnie des traductrices Laure Batier et Jacqueline Reuss // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).


Le dimanche 14 octobre 2018 à 17h00
Pogo

A l’occasion du concert de soutien à Quilombo organisé par le Collectif Contre Culture et des 16 ans de la librairie - programme à venir ! - une rencontre et une exposition autour de Pogo. Regards sur la scène punk française (1986-1991) aura lieu le dimanche 14 octobre // dès 17h au CICP et à la librairie (21 ter et 23, rue Voltaire, 75011 Paris).


Le samedi 6 octobre 2018 à 19h00
Les Étoiles Noires - Nikos Kavvadias

Pour le second volet des "Étoiles Noires" : Nikos Kavvadias est à l’honneur à l’occasion de la parution du Journal d’un timonier (Signes et balises) - Discussion à partir 18h avec Anne-Laure Brissac (éditrice), Françoise Bienfait (traductrice)Gilles Ortlieb (postfacier)
Ulysse Baratin (modération), et Concert de Cherchez la femme Rebetiko Quartet à 21h // dès 19h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).



Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net