MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Faire front

Les journées ouvrières des 9 et 12 février 1934

Aller au panier

Le 12 février 1934, une foule immense descend le cours de Vincennes en direction de la place de la Nation, drapeaux rouges déployés au milieu d’une clameur unanime  : «  À bas le fascisme !  » C’est le point d’orgue de la formidable réplique ouvrière au coup de force des ligues d’extrême droite du 6 février qui fit vaciller la IIIe République. Marc Bernard, jeune «  écrivain prolétarien  », est témoin de ces événements. Rassemblant coupures de presse, tracts et témoignages, il décrit avec enthousiasme le déroulement de ces journées de grèves et de manifestations à Paris, dans la ceinture rouge et les grandes villes industrielles. Communiste de cœur plus que d’appareil, il y perçoit surtout l’élan unitaire spontané des ouvriers et leur détermination dans le combat antifasciste qui annoncent l’effervescence du Front Populaire.

Comme l’écrit Laurent Lévy dans sa présentation, «  avec les journées ouvrières des 9 et 12 février 1934, les masses ont fait l’histoire. À leur écoute, les forces organisées du mouvement ouvrier auront appris cette leçon  : l’impérieuse obligation de faire front.  »