ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Du cap aux grèves

Récit d’une mobilisation 17 novembre 2018 - 17 mars 2020


Ce livre raconte le passage de la publication d’un livre à l’engagement dans l’action. Alors que le monde entier est en train d’assister, médusé, au naufrage d’un énorme vaisseau – celui du néolibéralisme et de ses promesses de mondialisation heureuse –, le récit part du cap pour aller vers les grèves. Le cap dont il s’agit, c’est celui désigné depuis un demi-siècle, par une série de capitaines de plus en plus inquiétants, comme l’unique direction possible : l’adaptation de toutes les sociétés au grand jeu de la compétition mondiale. L’idée est de tenir le cap, en dépit de la multiplication des alertes, et l’impression est qu’il nous sera imposé jusqu’à la fin des temps. Impression qui nous enferre à fond de cale, jusqu’à ce qu’une marée innombrable de gilets jaunes surgisse le 17 novembre 2018 sur le pont, inaugurant une insurrection que personne n’attendait, et dont personne ne peut alors prédire ni le sens ni la fin. L’une des premières bifurcations sera ce temps, déjouant lui aussi toutes les prévisions, de la défense massive des retraites. Alors qu’on nous oblige à plonger dans le flux océanique d’un monde ouvert, sans stases ni clôtures, nous voilà de plus en plus nombreux à aspirer aux ralentissements du repos et à la clôture protectrice des institutions. Dans les défilés qui commencent le 5 décembre 2019, les gilets se parent de nouvelles couleurs : rouge, vert ou orange, illuminant la masse énorme des cortèges bariolés. Alors que l’on assiste à l’effondrement du cap, on se replie sur les rives, où l’on tente de réparer nos barques et de réinventer nos grèves. Comment sortir d’un demi-siècle de dépolitisation et d’atomisation pour faire naître un collectif réel et vivant, où chacun se risque en chair et en os ? Comment faire basculer la mobilisation toute virtuelle de nos écrans dans la réalité physique des temps et des lieux ? Comment débloquer l’imaginaire, et parvenir à articuler les vieux concepts aux nouveaux affects qui nous envahissent ? Comment se débarrasser, enfin, de l’obsession du programme, du plan ou de l’agenda mondial, qui paralyse l’action et conduit à l’impuissance ? Ce livre essaie de répondre à ces questions avec les armes de la philosophie politique. Et il le fait en testant ses hypothèses à l’échelle d’un rivage bien précis, celui d’une ville maritime, chargée d’une longue et sombre histoire avec les océans, et qui semble dorénavant disposée à essayer d’inventer, sur ses grèves, de nouvelles manières de vivre.

Barbara Stiegler est professeur de philosophie politique à l’Université Bordeaux Montaigne, où elle dirige le Master « Soin, éthique et santé ». Elle a publié en 2019 « Il faut s’adapter ». Sur un nouvel impératif politique (Gallimard).


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net