MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

De l’état des ouvriers et de son amélioration par l’organisation du travail

Aller au panier

Aux approches de 1848, dans une période d’effervescence sociale où des talents littéraires ouvriers se révèlent, principalement dans le domaine de la poésie et de la chanson, accessoirement dans ceux du roman et du pamphlet, apparaît aussi une presse ouvrière qui ne ménage pas sa peine pour dénoncer les injustices patentes de la politique mise en place après 1830. Adolphe Boyer (1805-1841), ouvrier typographe, était l’un des collaborateurs de l’Atelier, le plus important de ces journaux alors à ses débuts. Dans l’esprit de ce dernier, il a voulu rassembler l’ensemble des données qui justifiaient la mise en place urgente de l’organisation du travail, idée lancée en 1839 par Louis Blanc et qui était fort répandue quand Boyer publia en 1841 son projet contre le chômage et la misère des travailleurs, donnant ainsi l’un des tout premiers livres écrits par un ouvrier pour la défense des siens, exposition, propositions et solutions comprises.