ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Que faire ?

suivi de La famine, Ce que veut l’amour, L’unique moyen


C’est au contact de la misère du peuple russe que Léon Tolstoï développe ses positions anarchistes. En perpétuelle quête de justice, d’égalité et de fraternité, l’écrivain s’insurge devant l’humiliation des parias de Moscou ou face aux victimes de la famine. Il ne cesse de s’interroger : comment remédier à cet ordre social criminel ?

Laisser quelques roubles comme gage de bienfaisance ne suffit pas à soulager sa conscience. En remontant aux racines du mal, le comte en vient à culpabiliser et à accuser sa propre classe. Toute l’existence des oisifs repose sur le travail des démunis. La richesse d’une minorité de parasites s’appuie sur l’exploitation de la majorité. Avant de vouloir venir en aide aux pauvres, les privilégiés doivent arrêter de les extorquer et corriger leur propre vie, en finir avec le luxe, travailler pour répondre eux-mêmes à leurs besoins et aider leurs prochains. Seule la loi d’amour, « agis envers les autres comme tu veux qu’ils agissent envers toi », est à même d’abolir toute iniquité.

Cet ouvrage regroupe quatre textes de Léon Tolstoï : Que faire ? (1885), La Famine (écrit pendant la grande famine de 1891-1892), Ce que veut l’amour et L’unique moyen (1901). Ils sont essentiels pour comprendre la pensée politique du comte, qu’il a propagée pendant les trente dernières années de sa vie.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net