ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Marx, prénom : Karl


Que faire de Marx ? Et pourquoi faudrait-il en faire quelque chose ? Après tout, on peut continuer à ne rien en faire, à l’ignorer, à l’éliminer de l’enseignement et de la recherche. Mais on peut aussi éprouver la nécessité d’apprendre quelque chose de lui - non point parce qu’il fournirait la doctrine et la croyance dont nous manquerions, mais parce que nous ne pouvons vraiment poser la question que soulève notre situation historique et sociale présente que dans la mise au clair de notre rapport à Marx, à ses questions comme à ses réponses.
Tous les textes de Marx cherchent à articuler deux perspectives très différentes. La première est la logique du capital comme système achevé : il s’agit de dégager à la fois le mouvement inéluctable par lequel le capital se développe " en une totalité " qui " se subordonne tous les éléments de la société ", et le " jeu des lois immanentes de la production capitaliste " qui conduit le capitalisme à accoucher nécessairement d’un nouveau mode de production.
La seconde est la logique stratégique de l’affrontement, c’est-à-dire celle de la guerre des classes, laquelle transforme les conditions de la lutte et les subjectivités des acteurs de la lutte. Le mode de penser de Marx met en évidence tantôt le jeu de l’action révolutionnaire dans l’histoire, tout en s’efforçant de le rattacher encore aux lois du mouvement de la société, tantôt le mouvement implacable d’un grand automate qui absorbe et se soumet toute la société en " brisant toute résistance ", tout en s’efforçant de présenter ce mouvement comme procédant encore de l’activité pratique des individus.
Mais au lieu de garantir la cohérence et l’harmonie de la doctrine, ce même mode de penser a tendance à l’écarteler, selon que Marx s’attache à l’activité pratique des hommes ou le développement du capital. Comment ces deux perspectives trouvent-elles à se rejoindre ? Le " communisme ", sur lequel Marx a bien peu de choses originales à dire, et même peu de choses tout court, est la formule qui permet la résolution imaginaire de cette tension.
Il est ce qui fait tenir ensemble le disparate des éléments de son oeuvre.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net