MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Manifeste des chômeurs heureux

Rapport d’inactivité n°1 Berlin 1996

Aller au panier

Manifeste poétique et ovni politique se situant dans la tradition du Droit à la paresse (Paul Lafargue) et du mouvement situationniste, le « rapport d’inactivité n°1 » rédigé par un trio de chômeurs berlinois et débattu pour la première fois en public en août 1996, fut qualifié de « Manifeste des chômeurs heureux » (Glückliche Arbeitlose). Il eut un retentissement considérable au cours des années 1997-2002.
Refusant de « mourir au chagrin » pour enrichir une batterie d’exploiteurs, les Chômeurs heureux choisirent le faire contre le travail ; la vie contre la survie ; l’humain contre le capital.
Quelque quinze ans après, alors que les failles dans le capital se multiplient en un vaste processus de négation-création, il est temps de réanimer la geste subversive des Chômeurs heureux : « Nous ne perdrons pas notre vie à la gagner. Nous sommes la crise et nous en sommes fiers. »