MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Les patrons de la presse nationale

Tous mauvais

Aller au panier

La presse va mal en France parce que les patrons du CAC 40 ont mis la main dessus : telle est l’idée centrale de ce livre. A la Libération, on ne parlait que de mettre les journaux à l’abri des puissances d’argent, de protéger leur indépendance. Mais au fil des années, cette louable ambition s’est effilochée. Aujourd’hui, les Arnault, les Dassault les Pigasse, les Lagardère, les Pinault, les Bolloré et autres seigneurs contrôlent la presse nationale via leurs holdings aussi opaques que rémunératrices.
Jean Stern, homme de presse s’il en est, montre comment les "journalistes-managers" July, Colombani, ont conduit Libération et Le :Viandé à leur perte avant d’en être éjectés sans égard. Comment les journaux qui perdent de l’argent permettent aux patrons de payer moins d’impôts ? Comment les divers "conseils de surveillance", "chartes d’indépendance" et autres gadgets n’empochent nullement les patrons de pressurer les rédactions en exigeant des économies ? Les journaux finiront-ils en "fermes de contenus" où des pigistes à domicile rédigeront des "articles" à la chaîne adaptés aux algorithmes des moteurs de recherche ? C’est ce que 1’on petit craindre si l’on laisse l’aire le capitalisme déchaîné.