MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

L’underground musical en France

Aller au panier

Climax de la contestation généralisée, Mai 68 fait vaciller les instances politiques françaises et remet en question l’ordre social hérité du passé. Paradoxalement, la chanson française, la « variété », maintient son écrasante domination médiatique. Cette chape de plomb ne laisse que peu de place au développement d’un rock français qui ne soit pas calqué sur les modèles anglo-saxons. Autant par nécessité que par choix, l’expérimentation musicale en France prend le maquis, entre en résistance. Des groupes s’inspirent du rock psychédélique, de la tradition de la chanson française ou encore du free jazz. Tous affichent des pratiques fortement revendicatives, libertaires, expérimentales. Ils répondent aux doux noms de Red Noise, Barricade, Komintern, Crium Delirium, Maajun, Lard Free, Camizole, Etron Fou Leloublan… Ils ne se résignent pas aux contraintes d’un système capitaliste qui n’aura finalement pas été renversé. Beaucoup refuseront même d’enregistrer des disques pour ne pas se fourvoyer. Leurs musiques sont « bizarres » et déroutantes, pas vraiment « rock », se soustrayant à toutes tentatives d’étiquetage et de mise en boîte. Il ne s’agit surtout pas ici d’en faire le défrichage, tâche assassine, mais d’en révéler toute la fertilité.