ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Helios Gomez

La révolution graphique


Helios Gómez a un itinéraire d’artiste militant ayant connu la répression, l’exil, les prisons, les camps. Il adhère, dans les années 20, à la CNT et illustre des ouvrages et revues libertaires. En 1927, il est emprisonné à Paris puis expulsé, séjournant en Belgique puis durant un an à Berlin où il travaille pour l’AIT et des associations d’artistes marxistes. De retour à Barcelone, il travaille pour la presse progressiste, connaît plusieurs détentions, et adhère au PCE en 1931. En 1932, en liberté sous caution, il doit de nouveau s’exiler en Belgique d’où il sera expulsé. Séjour en URSS de 1932 à février 1934 date à laquelle il revient à Barcelone. En 1936, il participe aux barricades pour la défense de Barcelone. En 1937, il est expulsé du Parti communiste espagnol. Milicien à la culture, il combat dans la Division Durruti. En 1939, ce sera l’exil en France, les camps en Ariège, la déportation en Algérie. De retour en Espagne en 1942, il sera emprisonné plusieurs fois. De 1948 à 1954, il est détenu à la prison Modelo de Barcelone où il réalise une fresque Capilla Gitana dans une cellule. Il meurt le 20 septembre 1956.

Ce superbe ouvrage constitue un élément de ce puzzle en cours de réalisation qu’est celui de la réappropriation d’une mémoire collective que le franquisme a tenté d’effacer et que les gardiens actuels de l’art espagnol ignorent souvent, victimes eux-aussi d’une amnésie sélective quand il s’agit de conjuguer création artistique et engagement politique.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net