ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Nous avons les mains rouges


débat déjà tenu!
Le vendredi 27 mars 2020 à 20h00
HOMMAGE À JEAN MECKERT - PRINTEMPS DES COLÈRES

Reporté

En ouverture du Printemps des Colères et à l’occasion de la réédition de Nous avons les mains rouges (éditions Joëlle Losfeld), en partenariat avec l’association Colères du Présent, la librairie Quilombo invite Stéphanie Delestre, Hervé Delouche, Guy Lesniewski, Joëlle Losfeld et Patrick Pécherot à présenter, dans un premier temps la vie et l’œuvre de Jean Meckert, et ensuite nous parler du prix Amila-Meckert. Ce prix récompense un ouvrage figurant dans une sélection qui donne un bel aperçu de ce que peut représenter la littérature d’expression populaire de critique sociale // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).


C’est en 1947 que Jean Meckert publie Nous avons les mains rouges. Quatre mois avant Sartre, il s’attaque à la Résistance et à l’épuration qui a accompagné la Libération. De quoi parle ce roman noir et puissant ? Laurent Lavalette est embauché dans la scierie de d’Essartaut, un veuf qui vit dans les montagnes avec ses deux filles et un homme à tout faire, Armand. Laurent apprend vite que le patriarche est à la tête d’un réseau de résistants qui n’a pas déposé les armes et qui, régulièrement, organise des expéditions pour punir ceux qui se sont enrichis durant la guerre tandis que d’autres se battaient.
Malgré les réticences de Laurent à s’engager dans des mesures expéditives, il prête cependant parfois main forte. Pour ses partisans qui n’ont pas mesuré leurs efforts durant la Guerre, la Libération a un goût amer, elle ne tient pas ses promesses d’égalité, de justice et de grand chambardement. Toutefois cette lutte sanguinaire laisse Laurent perplexe : "Laurent se demanda un moment en quoi cette doctrine différait du fascisme contre lequel ces résistants avaient combattu." Comme dans la plupart des romans de Meckert mais aussi dans ceux qu’il écrira plus tard pour la Série Noire sous le pseudonyme d’Amila, le protagoniste de Nous avons les mains rouges est cet homme droit mais seul, réfractaire aux embrigadements de tout genre.
Passionnant document sur un moment d’Histoire trouble et peu visité, ce roman est dans le même mouvement profondément humain.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net