ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Les damnées de la mer

Femmes et frontières en Méditerranée


PROCHAIN DÉBAT
Le jeudi 5 novembre 2020 à 18h30
LES DAMNÉES DE LA MER

Rencontre avec Karen Akoka et Camille Schmoll pour deux ouvrages à paraître aux éditions La Découverte : L’asile et l’exil et Les Damnées de la mer, qui nous éclairent sur les politiques d’asile en France et sur la condition des femmes, longtemps absentes du grand récit des migrations // à 18h30 au CICP à côté de la librairie (21 ter rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).


Les trajectoires et les situations des femmes migrantes qui traversent la Méditerranée sont une facette très peu documentée des migrations. L’enquête de terrain au long cours menée par la géographe et sociologue Camille Schmoll effectue des décentrements par rapport à la littérature existante et ébranle nos représentations sur les migrations.
Son travail oblige à penser la frontière au féminin parce qu’il nous révèle des femmes maîtresses de leur destin, stratèges, désireuses d’avenir et de possible, bref, puissantes.
Aveuglés par les images de jeunes hommes entassés dans les bateaux ou agglutinés sur les grillages de Ceuta et Melilla, nous voyons rarement poindre les femmes dans le grand récit des migrations, si ce n’est en Pénélopes africaines, attendant patiemment de pouvoir rejoindre leurs époux. Elles sont pourtant nombreuses à entreprendre la périlleuse traversée maritime et, avant cela, à quitter leur foyer et leurs proches.

Qu’est-ce que ces migrations font aux femmes, et que font les femmes aux migrations ?
Fondé sur une recherche au long cours, constituée d’observations et de témoignages inédits, ce livre restitue le parcours de femmes rencontrées aux marges de l’Europe, en Italie et à Malte, après leur longue traversée du désert et de la Méditerranée. Ce livre est d’abord une enquête sur la trace des survivantes, où l’on suit le cheminement de ces femmes, de déchirements en errance, de rencontres en opportunités. On apprend au fil des récits recueillis par Camille Schmoll que les causes de leur départ sont loin d’être simples et linéaires, entre persécutions, désir d’autonomie et envie d’ailleurs.
Les Damnées de la mer offre ainsi une remarquable plongée dans la vie quotidienne de ces femmes, dans des centres d’accueil où leur trajectoire est comme suspendue, dans l’attente d’une reconnaissance de la part de cette Europe qui les rejette souvent. Ces femmes vivent dans une frontière qui se déplace dans l’espace et ne cesse de les poursuivre. L’ennui, le racisme et la marginalisation sont en effet omniprésents. Mais on les voit également résistantes, stratèges, maîtresses de leurs trajectoires, à la recherche de lignes de fuite.
En géographe, Camille Schmoll met l’espace du quotidien au cœur de son propos : celui-ci contrarie les trajectoires féminines, mais il peut aussi faciliter leur autonomie, occasionner des détournements, par le biais de multiples ruses et stratégies. Ce livre permet ainsi de décliner l’histoire des migrations en Méditerranée au féminin. Il restitue de façon complexe des destins qui ne cesseront de nous hanter. Il plaide pour un féminisme engagé et un regard féminin dégagé des ornières misérabilistes ou culturalistes qui pèsent sur ces femmes.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net