ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

La bombe

De l’inutilité des bombardements


D’Hiroshima à l’Irak, en passant par la guerre du Vietnam, les bombardements aériens sont au cour de la stratégie militaire américaine.
Des analystes ont réfuté l’utilité stratégique de cette pratique, en montrant qu’elle relève davantage de la "passion technologique" que de la "raison militaire". Selon Howard Zinn, cette critique est recevable, mais trop courte. Il faut, soutient-il dans cet essai, condamner les bombardements intensifs en raison des atrocités qu’ils infligent à des centaines de milliers d’êtres humains, pour la plupart des civils.
Quiconque saisit l’horreur des tapis de bombes, des bombes incendiaires et de la bombe atomique comprendra que rien ne les justifie pas même une "guerre juste". Howard Zinn parle d’expérience. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a participé de plein gré à des bombardements, dont celui de la ville de Royan, en France. Il accueillit avec joie le bombardement atomique d’Hiroshima parce qu’il mettait fin à la guerre.
Dans La bombe, il raconte comment la prise de conscience des conséquences de ces événements a fait de lui un farouche opposant à la politique militaire américaine.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net