ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Dérives pour Guy Debord


Aujourd’hui ou le spectacle envahit tontes les dimensions de notre vie, nous avons plus que jamais besoin d’une critique de l’aliénation spectaculaire : pour que les utopies de demain puissent survivre à leur propre mise en images.
Cette critique a été amorcée par Guy Debord (1931-1994), le principal théoricien de l’Internationale Situationniste. Si sa pensée a gardé toute sa pertinence, c’est parce que le projet d’émancipation qui l’anime est porté par une critique radicale des moyens destinés à le mettre en oeuvre. Tant il est vrai qu’on ne peut " combattre l’aliénation sous des formes aliénées ". C’est bien là le sens du detournemeut, ou de la pratique situationniste de la dérive : abolir la séparation sans la renforcer, en y circulant comme en contrebande pour mieux tisser d’autres rapports entre les hommes.
Les contributions au présent volume entendent explorer les différents chemins empruntés par la théorie et la pratique debordienne du détournement. Au niveau du sujet et de sa mise en scène tout d’abord, une scène qu’il doit détourner en organisant sa propre invisibilité. Au niveau politique ensuite, parce que le devenir du sujet est inséparable de sa lutte contre une organisation sociale qui entend le réduire a ses produits séparés.
Au niveau esthétique enfin, puisque cette séparation marchande s’incarne dans les reflets sensibles livrés à notre contemplation aliénée.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net