ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Vers la banlieue totale


Ces quatre textes figurent dans l’ouvrage de Maurice Bardet, La Fin du paysage, publié en 1972 chez Anthropos avec des photographies de l’auteur. Bernard Charbonneau (1910-1996), ami de Jacques Ellul, s’intéresse très tôt au sentiment de la nature et aux dégradations que l’agriculture productiviste et l’acharnement industriel imposent aux paysages. Précurseur de l’écologie politique, collaborateur de La Gueule Ouverte (1973-1977) et de Combat Nature, il dénonce les "grand travaux" (autoroutes, aménagement de la côte Aquitaine, zone touristique du Languedoc) et les enlaidissements volontaires (lotissements pavillonnaires, décharges à ciel ouvert, "boîtes" des centres commerciaux, station-service dupliquée, parcs à thème).
Il n’hésite pas à nommer les responsables (hauts fonctionnaires, élu-e-s, promoteurs, multinationales du commerce et des loisirs, exploitants d’une agriculture intensive, consommateurs béats). Au-delà d’un cri contre ceux qui défigurent la France, l’auteur généralise son propos et explique pourquoi aucun pays ne va échapper à cette banlieuisation forcée, aux conséquences désastreuses. La banlieue totale s’accompagne d’un pouvoir total qui marchandise chaque fait et geste de chacun, ses territorialités comme ses tempolarités.
Cinquante ans plus tard, cette colère reste salutaire et annonce les nôtres !


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net