MENU

ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris
quilombo@globenet.org
01 43 71 21 07

Le piéton de New-York

Aller au panier

Un esprit libre et critique, érudit et militant, dit ce qu’est la ville et ce qu’elle pourrait être si la spéculation était jugulée et la circulation automobile maîtrisée ; il admire les bâtiments qui allient la qualité des espaces et leur convenance à ses habitants, mais critique - sévèrement - ceux qui privilégient l’image sans se soucier de l’usage. C’est écrit dans les années 1950, mais spéculation et pollution n’ont fait que croître et les bâtiments sont toujours là ; certains (l’Unesco, l’immeuble de Le Corbusier à Marseille) sont familiers du lecteur français.
"La ville existe - écrivait-il - non pour la circulation des automobiles mais pour le bien-être et la culture des hommes."