ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Syllepse



Cela fait aujourd’hui 20 ans que les éditions Syllepse existent ; force est de constater que nombre de leurs titres sont une référence incontournable pour quiconque s’est frotté aux luttes sociales en cours. Outil essentiel pour l’émancipation de notre classe sociale, les éditions Syllepse ne sont pas pour autant une machine de guerre huilée et hiérarchisée, obéissant à une idéologie unique.
C’est donc en mai 1989 qu’a été posé la première pierre de l’édifice avec Le Bicentenaire et ces îles que l’on dit françaises. La Révolution française envisagée sous un autre jour n’a pas intéressé beaucoup d’éditeurs et nombreux sont ceux qui ont refusé de tenter le pari. Pari qui a été relevé par un petit groupe de personnes soucieuses de trouver « une édition qui favorise une expression critique tout en étant, à sa façon, partie prenante de celle-ci ». Editeurs de fait, l’aventure a été poursuivie, sans vraiment l’avoir prémédité : « cela fait donc vingt ans cette année que nous éditons des livres et apprenons les métiers de l’éditions car, avouons-le, nous n’y connaissions rien ! » Les éditions Syllepse arborent aujourd’hui un catalogue impressionnant : plus de 400 ouvrages et pas moins d’une trentaine de collections toutes aussi diversifiées. Encore plus impressionnant lorsque l’on sait que la structure de Syllepse ne se compose que d’un collectif d’une quinzaine de personnes, groupé en association loi 1901. Loin de l’auto-satisfecit, chez Syllepse on est quand même content de voir que la démocratisation des idées n’est pas une chimère, elle est demandée, et évidemment nécessaire. « La désacralisation de l’édition passe d’abord par l’audace de l’écriture, plus particulièrement de ce que nous appelons des auteurs collectifs, c’est à dire les mouvements, associations ou syndicats qui produisent des idées destinées à être publiées et débattues » ; particularité de Syllepse, nombre d’ouvrages émanent d’organisations, d’auteurs cachés derrière un collectif investi dans le « mouvement social » comme Acrimed, Espaces Marx, le Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde, entre autres. Bien que se revendiquant alter-éditeur, Syllepse ne se situe pas pour autant uniquement dans la critique tendance alter-mondialiste : Attac y côtoie Sud-PTT ou l’institut d’histoire sociale de la CGT. En effet, le but avoué est de ne pas être dogmatique, orthodoxe, homogène : « une syllepse est une figure de style qui privilégie le sens plutôt que la règle grammaticale ». On trouve chez Syllepse La rébellion indigène du Mexique de Carlos Montemayor (dans la collection Coyoacan), L’ennemi principal de Christine Delphy (Nouvelles Questions Féministes), Changer le monde sans prendre le pouvoir de John Holloway (Utopie Critique), Fascisme et grand capital de Daniel Guérin (Mauvais Temps), EPR : l’impasse nucléaire de Frédéric Marillier (Arguments et Mouvements), La commune des Palmarès de Benjamin Péret (Les Archipels du Surréalisme)… Le catalogue est tellement foisonnant qu’il ne peut que témoigner de la vivacité de cette littérature critique que l’époque actuelle rend nécessaire.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net