ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Repenser la révolution

Quelle voie pour dépasser le capitalisme ?


Dans notre société comme dans tant d’autres, le gâchis effroyable des existences et des ressources amène un nombre grandissant d’habitants à espérer un changement social profond et le mot de révolution, avec toutes ses ambiguïtés, revient sur le devant de la scène. Mais, nous dit Claude Bitot, si révolution il doit y avoir, elle se produira dans des conditions tout autres que celles que les partisans de la révolution prolétarienne avaient naguère envisagées : « Le prolétariat n’a pas été cette classe à même d’abattre le capitalisme. Cette appréciation n’est pas nouvelle, mais ce qui désormais la rend sans appel, c’est que le capitalisme, faute d’avoir été renversé par une révolution, se dirige désormais tout droit vers son auto-effondrement, ses limites objectives aussi bien internes – économiques – qu’externes – environnementales – étant en vue.
Mais ce constat ne doit pas conduire à renoncer à la révolution. Il incite plutôt à la repenser, c’est-à-dire à la projeter dans le contexte qui sera désormais le sien : celui d’une société où le capitalisme, après son écroulement, aura disparu. Dès lors, en quoi consistera la révolution ? Qui en sera l’acteur ? Prendra-t-elle un tour plus pacifique que dans le passé ? Quelle forme politique revêtira-t-elle ? Comment son but communiste pourra-t-il être atteint ? Ce qu’il y a de sûr, c’est que l’on aura changé de révolution. »
Cependant, nous dit aussi Claude Bitot, l’issue d’une telle révolution n’est en rien assuré. Qu’on partage ou non ses analyses et ses perspectives, le livre de Claude Bitot nous rappelle qu’un changement de société est non seulement indispensable, mais aussi qu’il est inéluctable. D’y réfléchir est la première étape pour le préparer.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net