ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Comment la psychiatrie et l’industrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions


Connaissiez-vous l’importance du DSM ? Né aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale, il est devenu dans les années 1980, avec plus de trois cents maladies mentales répertoriées, le Manuel diagnostique de référence de la psychiatrie mondiale, y compris en France.
Pourquoi un tel succès ? Qu’a-t-il révolutionné dans la pratique clinique ? Et d’où vient que les psychiatres américains l’ont imposé en dépit de partis pris contestables ? L’enquête magistrale menée par Christopher Lane - profitant des archives inédites de l’Association américaine de psychiatrie - nous ouvre les coulisses de cette vaste et ubuesque entreprise de classification des "troubles" mentaux, subventionnée par les géants de la pharmacie, appuyée par la surpuissante FDA (Food and Drug Administration), bénéficiant du concours des universités, de la complicité des médias, et du redoutable savoir-faire des agences de publicité.
Car avant de vendre un médicament, il faut vendre la maladie. Et cela n’a jamais été aussi vrai que pour le "Trouble de l’anxiété sociale ", pathologie vedette aux États-Unis, qui, à en croire le DSM, caractérise indifféremment la timidité, ou bien la peur d’uriner dans des toilettes publiques, ou tout simplement celle de faire une gaffe... Comment en sommes-nous arrivés là ? Quelles stratégies ont été mises en place pour imposer la priorité de la recherche diagnostique sur la pratique clinique ? Comment l’histoire de la psychiatrie a-t-elle pu être aussi radicalement réécrite comme si Freud et la psychanalyse n’avaient jamais existé ? Un livre percutant qui vient à point nommé éclairer un débat d’actualité bien connu des Français, premiers consommateurs européens de psychotropes.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net